Aprem excursion: via ferrata en Lozère

Les gens sont trop prudent et loupent de superbes occasions. Il me disait « tu n’y arriveras pas » « tu es folles », en ne les écoutant pas je suis partie en excursion d’une après-midi en Lozère faire une via ferrata. Après 1h40 allée et retour de voiture je suis directement allé travaillée! En plus de ça, je met le grappin sur ma peur du vide et de la falaise, future grimpeuse à en devenir?

 

Les via ferrata, c’est quoi?

 

from wikipedia

Il y a encore un mois je ne savais pas se que c’était! J’étais d’ailleurs pas loin d’être la seule. Une via ferrata est pratique sportive entre escalade et accro branche. Les parcours suivent une paroi rocheuse, voir une falaise. On grimpe, on descend à l’aide de prises et barreaux plantés dans la roche, on marche parfois sur la terre ferme, on traverse des ponts de singes, on escalade des filets face au vide et un paysage montagneux magnifique! des tyroliennes sont parfois aussi de la parties. C’est un réel effort physique qui demande un minimum de force. Il vaut également mieux ne pas avoir le vertige

Il existe cependant des via ferrata plus facile que d’autre, il y en a donc pour tous les goûts. De plus, la plupart sépare leur chemin en deux, un côté plus simple et un autre plus difficiles.

Vous pouvez retrouver sur ce site toutes les via ferratas de France et les détails pratiques. (prix, temps, altitude…)

 

Equipements essentiels et astuces via ferrata

Les parcours de via ferrata sont souvent gratuits, il suffit donc de trouver le début du parcours! Cependant il ne faut pas négliger l’équipement essentiels pour le pratiquer en toute sécurité. En effet, perché sur une falaise, vous vous doutez bien qu’il faut s’assurer pour ne pas tomber de plusieurs centaines de mètres.

Les indispensables:

  • Baudrier
  • Une longe (qui se divise en deux cordes)
  • Deux mousquetons
  • Un absorbeur de choc
  • Un casque
  • (Une poulie) pour éventuellement faire les tyroliennes. Celui-ci n’est pas un indispensable.

Soit vous apportez votre matériel vous-même, soit vous pouvez louer le tout entre 10 et 15€ dans les petits villages environnant. Pensez à les appeler pour réserver à l’avance et les prévenir de votre passage. D’autant plus si vous êtes un groupe. Enfin, pensez à apporter du liquide, les personnes ne sont pas toujours équipée de machine à carte bleue.

Lorsque vous louerez votre matériel les personnes vont vous expliquer l’équipements et les consignes de sécurité qui sont primordiales. Soyez donc attentif. Il y en a effet des façon biens particulière de s’accrocher à la ligne de vie et des règles logiques à laquelle on ne pense pas forcément. Je pense notamment à décrocher un par un les mousquetons pour changer de câble. Il en faut toujours au moins un accroché. L’autre règle logique mais dont on ne pense pas forcément, c’est de laisser une ligne de vie entre chaque personne.

 

« Tu n’y arriveras pas ». L’après-midi parfaite avec les potes

J’ai déménagé de Montpellier comme vous l’aurez compris dans mon dernier article. Et pourtant, ce n’est pas se qui m’arrêter pour aller voir mes amis! En effet, l’un d’entre eux, qui m’a fait connaître les via ferrata pour la première fois il y a 1 mois, nous propose d’en refaire une à nouveau. Celle-ci se trouve à La Canourgue, une petite ville de Lozère. Ni une, ni deux, je garde précisément où cela se trouve. C’est donc pile entre Montpellier et le village o j’habite, soit 1h40 environ.

Comme je l’expliquais dans l’intro, le soir même, à 18h je commençais le travaille. Mes parents me faisait comprendre que c’était pas judicieux, que j’allait être en retard et surtout que j’allais être fatiguée pour le travail. Il ne m’en pensait pas capable. Beaucoup de négativité envoyé mais je ne les ait pas écouté. Quand on veut on peut. De plus, de revoir mes amis m’a boosté pour le reste de la soirée!

Finalement nous nous sommes rejoins le midi pour pic-niquer dans un prés à l’herbe toute douce. Le soleil était même au rendez-vous pendant le reste de la France était plutôt dans la grisaille. Il y avait pas mal de vent et donc évitait qu’on ait trop chaud. On a récupéré l’équipement vers 14h et on est arrivé vers 14h30 au départ de la via. On a dit suivre un chemin sur 3km environ. Arrivé en sommet de la falaise on avait une vue magnifique sur les montagnes et les petits villages. Le vent faisait littéralement des vagues dans le champs. C’était assez psychédélique et magnifique à voir. 2h plus tard nous avions finit le parcours, c’était un régale!

 

La via ferrata de La Canourgue

La via ferrata se situais à Roqueprins, quelques km après La Canourgue, là où nous avions loué le matériel. C’était ma 2ieme via, plus difficile et impressionnante que la première! En effet, le parcours difficile était réellement difficile. Il y a avait de petit dévers qui demandais beaucoup de force et d’agilité pour passer d’une prise à une autre. sur certains petit passage il fallait trouver soit-même les prises. C’est à dire qu’il n’y avait ni  barreaux, ni petite plateforme. Les prises étaient à trouver sur la roche même. C’est assez flippant quand on a pas l’habitude et que sans explication on redoute l’escalade en extérieur.

Il y a plusieur minuscules pont de singes qui sont presque ridicules de par leur longueur. L’un d’entre eux vient tout de même redorer l’image des ponts de singe. En effet, il est assez long pour faire plus de trois pas et est face aux magnifique paysage! On retrouve également une passerelle et une tyrolienne. La tyrolienne est faisable à l’infini! C’est à dire qu’on peut y retourner autant qu’on veut très facilement. Il suffit de suivre un petit sentier pour regagner la tyrolienne. On est d’accord, c’est quand même super amusant les tyrolienne, on dit pas non à un autre tour.

Enfin, le vent était au rendez-vous ce jour-ci. Le parcours commence par une belle descente avec plusieurs centaines de mètres de vide en dessous, à ça se rajoutait de belles rafales de vents. On est donc directement jeté dans le bain! Le vent, je trouve, rajoutait de bonnes sensations au parcours. C’était riche en émotions!

 

Appréhender la falaise, un exercice avant l’escalade?

Si mon activité sportive principales est la musculation, j’aime aussi découvrir de nouvelles discipline et pratiqué d’autres sports à coté. J’ai essayé le crossfit pendant un an, je pratique parfois le yoga et j’ai une envie qui me trotte depuis plusieurs mois maintenant: l’escalade en extérieur.

J’ai déjà pratiqué un petit peu d’escalade en intérieur au lycée. Ça me paraissait plutôt simple même si très sportif. En effet, les murs ne sont pas si haut, dans une salle, se situant en ville, surveillé par un prof. L’élément essentiel est aussi qu’on a pas besoin de chercher les prise! N’ayant pas le vertige et confiance en mes capacités j’étais donc plutôt en confiance. en revanche, en extérieur c’est une tout autre histoire! On grimpe une falaise, sous le vide se trouve un sol non matelassé et les prises sont à cherchés. Face à l’environnement naturel c’est tout de suite plus impressionnant. Cette dimension me fait donc flipper.

 

En découvrant les via ferratas j’apprivoise cet environnement!

Avant d’en essayer une première je ne m’étais pas rendu compte réellement que la discipline ressemblait à l’escalade sur quelques points. Les via sont pour moi plus rassurante car on ne cherche pas ses prises, la ligne de vie est proche de nous, ce n’est pas quelqu’un qui nous assure en bas. On reste tout de même en contact avec le vide, la roche et éventuellement le vent.

De plus, sur la via ferrata de Roqueprins je devais trouver moi-même les prises sur certains passages, comme je l’ai écris plus haut. Je n’étais pas au courant avant d’arriver à l’endroit. J’étais donc forcée de me lancer à la recherche des prises. Ce n’était en revanche pas de la grimpe, le but était de traverser horizontalement la paroi.

C’est je pense une bonne première approche à l’escalade. J’adore les via ferrata et après ma 2ieme seulement je me sens déjà beaucoup plus confiante! Je pense en faire d’autres avant de me lacer, à moins de sauter sur une occasion où je me sentirai à l’aise et en sécurité avec un groupe.

 

Pour conclure…

On est d’accord pour dire que cette excursion d’une après-midi n’est pas le périple le plus fou de toute une vie mais des personnes m’ont quand même mis en garde négativement et/ou déconseillé pour finalement si peu. Alors imaginez pour des projets ou des envies plus folles. Ne laissez jamais les gens vous arrêter. J’ai passé une super aprem avec des amis, découvert un nouveau coin de la France et boosté mon moral. De plus, c’était l’occasion parfaite pour apprécier une seconde fois les sensations de la via ferrata et appréhender la roche et le vide, pour, je l’espère bientôt, me lancer dans l’escalade!

 

 

 

Photo from: lozere-tourisme.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *