Les Hommes Emprisonnent les Mauvaises Personnes Pour Cette Raison

On peut lire parfois des articles dans les journaux expliquant qu’ils ont emprisonnés les mauvaises personnes. On a déjà tous lu ou vu dans la rubrique faits divers quelque chose comme « Il l’ont relâché après s’être trompé pendant tant d’années ». En effet, ce tromper est humain, ça arrive bien trop souvent, à cause d’au moins un effet dans la psychologie humaine!

Dans le milieu judiciaire il n’est donc pas si rare d’incarcérer des personnes à tord. Dernièrement encore, un article sur le sujet est apparu « Après 17 ans de pris.on, il est libéré aux dépens de son sosie« . Ces erreurs sont dû à un biais psychologique, un phénomène psychologique présent chez tous les humains:  l’effet de l’autre ethnie.

 

Qu’est ce que l’effet de l’autre ethnie?

L’effet de l’autre ethnie est un phénomène prouvé scientifiquement par des chercheurs. Il décrit en fait une meilleure reconnaissance des visages pour les personnes appartenant à la même ethnie que la notre. C’est à dire qu’une personne blanche remarquera plus de détailles faciaux sur un autre caucasien, se qui lui permet de distinguer plus facilement les visages d’un individu à un autre. L’effet de l’autre ethnie apparaît bien entendu aussi entre les personnes asiatiques de leur côté, et les personnes noires.

N’avez vous jamais noté qu’on a du mal à différencier les asiatiques entre eux? Ou bien une impression que les visages se ressembles? C’est donc ce biais (système psychologique qui détourne d’un jugement objectif) qui en est à l’origine. En revanche, ce phénomène, pour un français/américain… caucasien par exemple, est moins marqué lorsqu’on observe des personnes noires. En effet, l’effet de l’autre ethnie est un effet d’habituation. (Et ça fait beaucoup « d’effet »!) Cette sensation ne s’inscrit pas dans les gènes, heureusement… mais dans les 1er expériences de la vie.

Je m’explique. En France les visages asiatiques se font peu nombreux, peut être avez vous 1 ou 2 visages de type asiatique dans toutes vos connaissances. Les personnes noires sont moins présentes que les blancs mais tout à fait courantes en France. En étant bébé, et même plus tard dans sa vie, en France et dans d’autres pays, on a donc beaucoup plus l’habitude de voir des visages noires. D’où le fait que l’effet de l’autre ethnie soit moins marqué pour les personnes noires.

Ce phénomène à l’origine des mauvaises hommes envoyés en prison

Luter contre vos failles humaines et Arrêtez d'Emprisonner des Innocents! Découvrez l'origine des erreurs judiciaires et comment les combattre - exhaledevie.com

L’effet de l’autre éthnie, qui détourne notre bonne reconnaissance des visages ainsi que notre perception objectif du monde,représente un enjeu de société majeur! Effectivement, le Cross Racial Effect en anglais, serait l’une des premières cause des erreurs judiciaires dans la désignation de coupable par les témoins aux USA.

On comprend malheureusement mieux comment des innocents se retrouvent en prison en dépit des vrais coupables… L’humain n’est donc pas infaillible, loin de là. De nombreux autres biais peuvent nous induire en erreur … Les connaître sont donc une premières étape pour lutter contre eux. Ce cette manière on peu éviter de se faire arnaquer par des malveillants qui connaissent les failles du jugement humains ou encore pour améliorer ses performances dans la vie en général. Avec ce genre de connaissance on devient plus conscient du monde qui nous entoure et de comment on l’interprète.

Pour rester dans notre sujet, afin de lutter contre cette lacune je vous conseille de rencontrer plus de monde en allant par exemple dans des congrès, festivals, clubs de sport ou associations… Voyager est aussi une bonne solution pour s’habituer à de nouveaux types de visages, en plus de s’enrichir humainement.

Soyez libre d’être sauvage.

 

Source:
-Bothwell, R. K.; Brigham, J. C.; Malpass, R. S. (1 March 1989). « Cross-Racial Identification ». Personality and Social Psychology Bulletin15 (1): 19–25.

Behrman, Bruce W.,Davey, Sherrie L. Law and Human Behavior, Vol 25(5), Oct 2001, 475-491

1st Photo by Cole Patrick
2nd Photo by Toa Heftiba

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *